NOUS SOMMES FIERS D'ÊTRE PARTENAIRE OFFICIEL D’UNDER THE POLE

En soutenant l’expédition Under the Pole, pionnière en recherche sous-marine, nous participons activement à l’émergence d’un monde plus durable. Notre soutien contribue à une meilleure compréhension des océans et favorise la préservation de notre planète pour les générations futures.

Les coraux

Les récifs coralliens ont traversé des dizaines de milliers d’années d’évolution. Aujourd’hui, les coraux seront probablement les premières victimes du rythme accéléré des changements environnementaux, provoquant des extinctions locales ou régionales. Environ un quart des récifs coralliens mondiaux a déjà subi des dégâts irréversibles et deux tiers sont gravement menacés.

POURQUOI FAUT-IL PROTÉGER LES CORAUX ?

Pour vivre, les coraux ont besoin d’une eau de qualité et de phytoplanctons. Laisser mourir les coraux, c’est irréversiblement briser un maillon de la chaîne qui nous relie à la biodiversité marine et c’est tout simplement condamner l’être humain. En effet, l’oxygène que nous respirons est fabriqué à 70 % par les phytoplanctons, qui ont besoin d’une eau de qualité.
Les récifs coralliens jouent un rôle vital dans l’équilibre des écosystèmes des océans et de la planète

LE PROGRAMME DEEPHOPE

UN AN AUTOUR DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE POUR MIEUX COMPRENDRE LES CORAUX MÉSOPHOTIQUES (ENTRE 30 ET 150 MÈTRES DE PROFONDEUR).

LA THÉORIE DU REFUGE

DEEPHOPE est un programme scientifique qui étudie les coraux de la zone mésophotique afin de vérifier si les coraux de surface – actuellement menacés par le réchauffement climatique et les activités humaines – auraient trouvé refuge dans la zone mésophotique pour s’y reproduire, d’où le nom de théorie du refuge-nurserie

QUEL EST LE BILAN
INTERMÉDIAIRE ?

9 FAMILLES ET 27 GENRES DE CORAUX RECENSÉS, DONT 2 NOUVEAUX GENRES ET 1 NOUVELLE ESPÈCE DÉTECTÉE POUR LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

4’000 ÉCHANTILLONS DE CORAUX PRÉLEVÉS, DONT LA PLUPART SONT DES ÉCHANTILLONS UNIQUES, JAMAIS COLLECTÉS AUPARAVANT, FORMANT AINSI LA COLLECTION LA PLUS IMPORTANTE AU MONDE

Le 4 avril 2019, dans l’archipel des Gambier, les plongeurs de Under The Pole ont rapporté le corail mésophotique le plus profond jamais prélevé au monde (-172m) : le Leptoseris hawaiiensis.

 

« J’ai attendu pareilles découvertes depuis 40 ans. Ces résultats représenteront une base robuste et indispensable pour tester les hypothèses concernant la capacité des milieux coralliens mésophotiques à servir de refuge. »

Michel Pichon,

Biologiste expert des récifs coralliens

« Ces découvertes contribuent à supporter l’hypothèse d’un refuge pour les coraux de surface dans les profondeurs de l’océan et un espoir pour les restaurer. »

Ghislain Bardout,

Fondateur et directeur des expéditions Under The Pole

QUELLE EST LA SUITE ?

Les principaux résultats du programme DEEPHOPE seront présentés au Congrès International sur les Récifs Coralliens en juillet 2020 à Brême en Allemagne et révéleront sous un jour nouveau la diversité et la biogéographie de la faune corallienne du Centre-Est Pacifique.

Au mois d’août 2019, Under The Pole portera un nouveau défi, celui de la plongée à saturation dans l’observatoire sous-marin, la « Capsule », qui permettra aux plongeurs de l’expédition de séjourner sous l’eau pendant plusieurs jours.

L’équipe Under The Pole poursuivra ses études sur les coraux et notamment sur un moment clé de la vie du corail : sa reproduction sexuée. Quelques nuits par an, le corail relâche dans la colonne d’eau des cellules sexuées qui vont se féconder pour donner une larve corallienne. Ce processus est vital pour le renouvellement des populations coralliennes, car il permet l’arrivée de nouveaux individus sur le récif. Or aujourd’hui, la date et l’heure exactes de ce moment clé du cycle de vie du corail ne sont connues que pour quelques espèces en Polynésie française et n’ont jamais été observées in situ.

« Face à l’urgence écologique, il est indispensable de mettre tout en œuvre pour acquérir des connaissances qui nous permettront de mieux protéger les océans et de gérer leurs ressources de manière durable. Nous avons l’espoir que ces résultats initient d’autres recherches et servent rapidement de levier à la création de nouvelles aires marines protégées. »

Emmanuelle Périé-Bardout,

Fondatrice et directrice des expéditions Under The Pole

LE PROGRAMME CAPSULE

De septembre à novembre 2019, la « Capsule », un habitat sous-marin léger, deviendra le refuge de plongeurs pour des études en immersion totale et continue durant plusieurs jours.

Cette capsule posée à 20 mètres de profondeur permet aux plongeurs de se reposer et de se nourrir tout en observant la faune. Cet habitacle dispense les plongeurs de la longue remontée à la surface qui nécessite 3 à 6 heures de paliers pour 20 minutes d’observation à 120 mètres. Un réel gain de temps, prolongeant ainsi la durée des immersions et des recherches. La « Capsule » devient un 2e camp de base permettant aux plongeurs de se ravitailler. Aux premières loges d’un spectacle à couper le souffle, les plongeurs scrutent le grand bleu en silence…

« Si le défi d’hier était de plonger profond dans les océans, aujourd’hui, l’enjeu de l’exploration sous-marine humaine est ailleurs : il réside dans sa capacité à rester en immersion, dans un but de découverte et de compréhension des océans et de la vie qui s’y déploie. »

Ghislain Bardout,

Fondateur et directeur des expéditions Under The Pole

LE PROGRAMME CAPSULE

PROGRAMMES SCIENTIFIQUES

Etude d’un récif corallien entre 0 et 150 mètres de profondeur : biologie des espèces, coraux, interactions inter espèces et requins-citron

Étude physiologique sur les plongeurs

Recherche sur les baleines et cétacés

Médias

PHOTOS

VIDÉOS

1. Clap de fin

2. Exploration aux Gambier

3. Les Marquises - Fenua Enata

4. Highlights de la Polynésie

5. Tiputa Swing

6. Tikehau - Atoll

7. Makatea, l’île mystérieuse

8. Raivavae - Plongées Australes